LMA 72


Trois journées de dépaysement

Trois journées de dépaysement, pour la passion du trail.

 

 

Il fallait partir. C’était vendredi 11 juin à 8h 45, quelque part en sortie du MANS, passer plusieurs heures en voiture, faire des projets dans cette  Montagne que nous voulions rejoindre. Aurillac fut atteint. Les neuf participants (dont un non « trailer ») envahirent une villa spacieuse et très confortable (bravo pour la résa). Pourquoi cette destination ?


Il y a quelques mois, il était prévu de participer à une rencontre organisée par une association de cette région (l’UTPMA) mais les contraintes actuelles ont conduit à une annulation. L’idée fit jour chez certains d’entre nous, de tenter l’aventure à la découverte de cette très belle région, sans avoir l’ambiance de la course organisée.


Bien sûr le vendredi soir, point de préparation sur les parcours : qui va où, à quel rythme, le point de rencontre des deux groupes (un de cinq et un de trois), estimation des durées donc des horaires. Chacun est muni de cartes (prépa Bruno et Alain) et de la liste des « étapes », par exemple  pour le
groupe de trois :
- Col de Cabre, 1528m, faire 3km pour arriver à la Brèche de Rolland (152 D+), encore 1km et arrivée dans un lieu grandiose, Puy Mary, altitude 1783 m (103D+).
Pour le groupe de cinq : Puy Gros, 1594m, rajouter 5 km et arriver au Plomb de Cantal, 1855m, (261 D+).


Les deux groupes se sont retrouvés au Col de Rombières (1551m) pour un frugal pique-nique, seule l’eau coulait à flot, sous un ciel imperturbablement bleu. Les paysages furent admirés, photographiés et chacun en conservera une très riche collection dans son cœur.


Le groupe le plus nombreux a parcouru 55 km avec un dénivelé positif de plus de 2000 m … et le trio, 20 km avec 1250 mètres de dénivelé positif, car ce n’est pas de la plaine !


Soirée de détente samedi soir pour évacuer les toxines de la course. Dans le désordre, jacuzzi, boisson maltée ou non maltée, commentaires sur les impressions, le vécu de chacun quant au parcours ; l’un d’entre nous, nous a présenté quelques exemples de ses habits de natation, surprenants mais originaux, restaurant en ville d’Aurillac, retour pour un briefing tardif, notamment agrémenté pour certains, d’un jeu d’adresse de palet de table. Comme pour le déjeuner au Col de Rombières, il était également possible de prendre un verre d’eau.


Il semblerait qu’Alain et Bruno aient eu à travailler pour remettre en position adaptée au sommeil, leurs lits et ce, suite à une visite « mystère ». Ras à ce jour.
Dimanche petit-déjeuner copieux, les suites sportives de la veille n’étant pas encore toutes effacées mais en bonne voie. Départ (sous le soleil) en mi- matinée et arrivée sereine l’après-midi dans le Maine. Un fort bravo et grand merci aux conducteurs qui se sont relayés tant à l’aller qu’au retour,
afin de conduire –et ramener- le Groupe par l’Indre-et-Loire, le « Pays des Mille-Etangs » (et les buttons) dans l’Indre, la Creuse, la Haute-Vienne, la Corrèze, le Cantal.

Trois journées de sport, d’ascensions (qui laisseront d’excellents souvenirs), de la vision de beaux paysages, d’amicales discussions, de rigolades, d’évocations de projets (futurs) , de la rédaction- pour certains- de cartes postales et surtout et bien entendu, du constat que le trail au LMA 72 permet de vivre tous ces bons moments grâce à l’action d’Alain et de ses plans d’entrainement !

Photos associées

Groupe trail

Déplacements et voyages du groupe trail du LMA 72


Envie de participer ?